Stress Négatif, Stress POSITIF

Au-delà de nos a priori négatifs sur le stress, découvrons le Stress Positif ou Eustress, quand il y a suffisamment de défi, mais sans épuiser nos ressources…

Stress Négatif, Stress POSITIF (Version Audio)

Stress Négatif, Stress POSITIF (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Le stress a mauvaise presse.

Oui, le stress chronique rend malade, la production de cortisol affaiblit notre système immunitaire, notre concentration, notre mémoire.

Et nous devenons plus sensibles aux biais cognitifs et moins rationnels dans nos décisions.

 

Le stress comme adaptation au changement

Pourtant le stress est une réponse naturelle de notre corps pour faire face à une situation difficile ou juste s’adapter au changement.

D’ailleurs Hans Selye qui a créé le concept de stress parlait de Syndrome Général d’Adaptation.

Et c’est une réponse très intelligente, dont on comprend de mieux en mieux les mécanismes et même les vertus.

Par exemple la fonction de récupération et d’apprentissage du stress : ce sont les mêmes hormones qui nous font monter dans les tours à court terme et qui aident a posteriori à réguler le système nerveux autonome et activent les fonctions d’apprentissage dans notre cerveau pour que nous mémorisions ce qui a causé notre stress et être mieux préparé la fois prochaine.

Notre corps est extraordinaire…

 

Le stress n’est pas seulement négatif

Comme les études sur le stress ont été faites grosso modo en torturant des souris, on a évidemment des résultats terrifiants sur l’impact du stress sur la santé physique et mentale de ces pauvres souris.

Mais il y a bien d’autres types de réactions au changement qui rentrent dans la définition du « stress » sans être aussi terribles.

– Si vous vous mariez, vous allez être excité ou énervé mais vous appelez cela en général un joyeux événement

– Si vous apprenez une nouvelle langue est un stress, c’est aussi de la curiosité intellectuelle

– L’athlète ou le musicien qui performe n’est pas détendu mais bien totalement concentré. C’est un stress bien particulier, un stress de performance positif qu’on appelle souvent aussi l’état de « flow ».

Donc arrêtons de penser que moins on a de stress, plus on est heureux. On se retrouvera vite avachis devant notre télé.

 

Stress négatif et Stress positif

Voici un schéma qui a été une révélation pour moi il y a quelques années et qui aide à visualiser les différents types de stress, ceux qui sont néfastes pour nous, et ceux qui nous sont bénéfiques.

Ce sont nos différents états émotionnels en fonction du niveau de challenge et du niveau de nos ressources face à une situation.

 

Stress Négatif, Stress POSITIF

 

– en bas à gauche, avec un challenge est faible et des ressources faibles également, il y a apathie voire dépression.

– si le challenge est élevé et les ressources sont faibles, alors là oui il y a stress négatif et anxiété

– si le challenge est quasi inexistant dans un domaine où nous avons de grandes ressources, c’est confortable mais cela devient vite routinier et ennuyeux

– la 4ème case, dans le coin en haut à droite est particulièrement intéressante. J’augmente à la fois mon challenge et mes capacités, c’est la définition du stress positif.

 

Le Stress Positif ou Eustress :

Le Stress Positif ou Eustress, c’est donc quand il y a suffisamment de défi, mais sans épuiser nos ressources.

Et c’est très bénéfique à la fois au niveau émotionnel, psychologique et physiologique.

Pour développer nos compétences, notre autonomie, notre confiance en soi, notre résilience…

Donc la prochaine fois que vous vous sentirez excité à l’idée d’apprendre quelque chose de nouveau, ou bien totalement concentré dans votre hobby favori, vous pourrez ainsi remercier votre corps de vous offrir un petit shoot de stress positif !

 

Avoir une attitude positive par rapport au stress

Mais cela pose une question fondamentale : comment j’évalue mon niveau de challenge et mon niveau de ressources ?

Pourquoi dans les mêmes circonstances, une personne va voir un danger et une autre une stimulation excitante ?

Dans son livre « The Upside of Stress », Kelly McGonigal parle de cette découverte majeure : nous réagissons au stress par rapport à nos croyances !

Si je pense que le stress est négatif, je vais développer des symptômes physiologiques et psychologiques négatifs.

 

Mais si je pense que le stress est positif, que cela me stimule, que c’est un challenge, je vais développer des symptômes positifs.

Évidemment en cas de danger réel, cela ne marche plus.

Mais cela veut dire que en changeant notre état d’esprit, nous pouvons changer notre réaction au stress.

 

Ce qui amène 2 questions :

– Comment mieux gérer le Stress négatif ?

– Comment développer le Stress Positif ?

 

Comment mieux gérer le Stress Négatif ?

Au-delà du stress ponctuel face à un danger inattendu, cela pose la question de comment je gère mon stress négatif face à des situations récurrentes, par exemple parler en public ou apprendre un nouvel outil informatique.

Il y a 3 grands axes pour cela :

  • Notre corps peut nous aider :

C’est souvent ce que nous lisons dans les journaux santé et en effet il existe de très beaux outils qui aident notre corps et notre mental à débrancher le pilote automatique et à calmer le jeu : le sport, le yoga la méditation, la cohérence cardiaque…

Encore faut-il les mettre en pratique 😊

  • Notre cerveau peut nous aider :

C’est le point que j’ai évoqué avant : comment changer d’état d’esprit face à certaines situations.

Il y a aussi un travail très intéressant à faire sur nos croyances, nos images mentales pour réduire notre évaluation du problème face à nous et renforcer notre confiance en nos ressources.
Des outils comme la PNL, les techniques de visualisation ou l’hypnose sont très puissants pour cela.

  • Enfin les autres peuvent nous aider :

On y pense rarement car sous stress, nous pouvons avoir tendance à nous isoler.

Or nous savons maintenant que le lien social et le support des autres est une aide fondamentale pour faire face à des situations stressantes. L’ocytocine, l’hormone du lien, freine la sécrétion de cortisol et a un rôle réparateur face au stress.

 

Comment développer le Stress Positif ou l’Eustress ?

2ème question : comment développer le Stress Positif ?

Cela peut se faire en intégrant dans votre vie plus de stimulation : apprendre de nouvelles choses, commencer un nouveau hobby, faire du sport avec une petite touche de compétition personnelle.

Mais c’est surtout en travaillant sur votre état d’esprit pour voir les difficultés comme des sources d’apprentissage et de croissance.

Le Coaching, la PNL, l’Hypnose sont des outils vraiment intéressants si vous souhaitez d’une part mieux gérer votre stress et votre anxiété, et aussi développer un stress plus positif.

Pour travailler cela avec un coach professionnel, contactez-nous !

 

Alors pour résumer :

  • Le stress a un aspect positif
  • Tout dépend de comment nous évaluons la situation et nos ressources pour y faire face

Pour nous aider à mieux gérer notre stress, nous avons 3 axes :

  • Par le corps et la respiration pour nous aider à nous calmer physiquement et mentalement
  • Par l’esprit en changeant nos croyances sur la situation et aussi sur nous-mêmes et nos ressources
  • Et en créant du lien social

 

Si ces sujets de psychologie appliquée et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

Q
Coaching pour la Gestion du Stress
Q
Coaching pour la Gestion du Stress
FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers)

FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers)

FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers) Fais un effort, quand on veut on peut… On n’a rien sans rien… Dans la vie il faut travailler dur… Si vous avez baigné dans un système familial, scolaire ou culturel qui a valorisé le « Fais des Efforts », peut-être...

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers)

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers)

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers) Prête ton jouet, ne sois pas égoïste… Sois gentil avec ton ami, ta petite sœur… Dis bonjour à Tante Paulette… Si vous avez été dans un système familial, scolaire ou culturel où il fallait être gentil, poli et faire passer les...

 

Bonjour,

 

Prête ton jouet, ne sois pas égoïste…

Sois gentil avec ton ami, ta petite sœur…

Dis bonjour à Tante Paulette…

Dès que nous sommes entrés dans l’univers social au parc, à la garderie ou simplement avec nos frères, sœurs ou cousins… nous avons entendu les « Sois gentil », appris les règles de politesse, et parfois à dire bonjour ou à prêter notre jouet quand nous n’en avions vraiment pas envie !

Et aujourd’hui vous avez peut-être du mal à dire non à un collègue qui vous demande un service le soir au moment où vous quittez le boulot, ou à prendre une décision difficile en voulant faire plaisir à tout le monde.

Oh le « sois gentil » n’était pas seul, nous avons baigné dans un monde de principes éducatifs via nos parents, l’école, le sport et de manière générale la culture et l’environnement ambiants. Il y a par exemple aussi les messages de type « sois parfait » ou « sois fort », j’ai fait différentes vidéos sur ces principes et leur impact dans notre vie.

 

Permissions, Injonctions et Drivers

Donc aujourd’hui je vous parle d’Injonctions, de Drivers et de tous ces messages inconscients qui nous polluent souvent la vie…

Les concepts de Permissions et d’Injonctions ont été développés dans le grand courant de l’Analyse Transactionnelle : il s’agit de messages inconscients verbaux ou non-verbaux délivrés par les figures parentales et l’environnement à l’enfant qui va en sélectionner et interpréter certains. 

Les Injonctions

Habituellement on liste 13 injonctions et en voici quelques-unes pour comprendre comment cela peut structurer notre vision de nous-même et du monde :

« N’existe pas ! », c’est-à-dire sois transparent, fais-toi oublier 

« Ne sois pas toi-même » : fais comme tout le monde, ou comme ton père, ta mère…

« Ne sois pas un enfant », ne t’amuse pas, la vie ce n’est pas drôle

« N’aie pas de valeur » : sois modeste, ne te mets pas en avant…

Un sujet passionnant où tout le monde se reconnait !

 

Les Contre-Injonctions et Drivers

Étape suivante : pour lutter contre ces injonctions, nous élaborons des contre-injonctions ou messages contraignants qui se traduisent par des croyances, des principes et des comportements.

Par exemple par rapport à l’injonction Ne sois pas un enfant », je vais développer une croyance comme quoi même enfant, il faut être sérieux, éventuellement s’occuper des autres, être déjà un adulte responsable. Et ensuite avoir du mal à m’autoriser à être insouciant et à s’amuser.

Taibi Kahler – le créateur du Modèle de la Process Communication - a ensuite synthétisé cela en créant le concept de Drivers qui sont des règles de comportements qui deviennent des sortes de pilotes automatiques.

Il y a en 5 : Sois Fort, Sois Parfait, Fais Efforts, Dépêche-toi et… Fais Plaisir.

 

Le Driver « Fais Plaisir »

J’en viens donc au Driver « Fais Plaisir » et comment cela se traduit dans notre vie.

Vous vous souvenez, dès l’enfance nous baignons dans des tas d’injonctions.

En l’occurrence, le « Fais Plaisir » ou « Sois gentil » est tellement classique dans certaines familles ou fratries.

Et une personne se retrouve ainsi à s’occuper des tâches ménagères à la place des autres. Mais si cela me fait plaisir d’aider…

 

Donc nous sélectionnons et interprétons ce qui se passe autour de nous puis nous développons des croyances et des stratégies d’adaptation.

Si être gentil et faire passer ses besoins derrière ceux des autres a été une stratégie qui a bien fonctionné pour recueillir de l’attention et de l’amour, je l’ai peut-être surdéveloppée.

Et cela peut se traduire par des croyances du type :

  • J’ai de la valeur si je suis généreux
  • Je serai aimé(e) si je fais plaisir à l’autre

 

Pour évaluer si le Driver « Fais Plaisir » est très développé chez vous, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que vous avez tendance à offrir votre aide facilement, même si vous avez autre chose à faire ? Et faire passer les autres en premier par rapport à vous-même.
  • Est-ce que vous avez tendance à offrir votre aide même si on ne vous l’a pas demandé ? Avec le risque de rentrer dans le rôle du Sauveur.
  • Est-ce que vous avez du mal à dire non à une demande ? Et à mettre vos limites.
  • Comment vous sentez-vous face à une décision où vous devez choisir entre 2 options soutenues par 2 personnes que vous appréciez ?

 

Tant que tout va bien, c’est inconscient et quasi invisible.

Un Driver « Fais Plaisir » bien développé vous permettra sans doute d’avoir une belle écoute, une grande empathie, la capacité de créer du lien social facilement et de développer des amitiés profondes…

 

Le Driver Fais Plaisir sous stress :

Mais sous stress – par exemple si j’ai l’impression que les autres sont hostiles, le Driver « Fais Plaisir » s’active et cela devient vite contre-productif : j’en fais trop, je me sur adapte aux autres qui passent donc en premier dans ma vie, et même je me dévalorise.

Par exemple dans une prise de poste, j’en fait trop pour me faire accepter, m’intégrer et je commence à aider tout le monde, avec le risque de me faire utiliser et au final de ne pas faire correctement mon propre travail.

Si vous combinez cela avec un autre message contraignant par exemple le « Sois parfait » ou « Sois fort », je vais travailler comme une folle et / ou ne jamais me plaindre. Ce qui peut être la voie royale vers l’épuisement professionnel.

Et évidemment si les personnes autour de vous en profitent, vous pouvez rentrer dans des relations assez toxiques : je deviens la bonne poire de l’équipe (ou de mon ou ma chef), celle qui reste régulièrement le soir quand il y a un coup de bourre. Et c’est devenu normal pour les autres.

Si vous avez vécu le burn-out du ou de la gentille perfectionniste dans un monde de brutes, vous savez de quoi je parle.

 

Comment mieux gérer le Driver « Fais Plaisir » ?

Donc vient la question fondamentale : comment je gère et utilise au mieux mon Driver « Fais Plaisir » ?

La 1ère étape est de prendre conscience du « Fais Plaisir » et de son impact dans votre vie, positif et négatif. Et de repérer vos comportements typiques qui y sont associés. D’où cette vidéo.

La 2ème étape, c’est de travailler au rééquilibrage de ce message contraignant en intégrant et en valorisant des permissions libératrices.

Par exemple, tu as le droit de penser aussi à toi, tu as le droit de te faire plaisir, tu peux dire non…

Pour ensuite changer vos comportements contre-productifs.

Et ce n’est pas toujours facile, car cela peut être bien ancré en vous, et chez les autres.

Cela veut dire notamment :

  • Travailler sur votre estime de vous-même de manière générale,
  • Comment vous remettre plus en priorité dans votre propre vie et prendre soin de vous,
  • Identifier les situations et relations où vous votre « Fais Plaisir » est bénéfique mais aussi celles que vous souhaitez changer. Et définir alors un objectif et un plan d’action précis.
  • Travailler votre rapport au conflit pour mieux vous affirmer et exprimer vos frustrations éventuelles, surtout si on vous a répété qu’être en colère ce n’est pas bien (je n’y reviens pas, j’ai fait une vidéo sur le sujet),

En vous préparant à gérer une certaine résistance autour de vous car cela pouvait être bien confortable pour certains, non ?

 

Le Coaching peut vous aider :

Vous vous êtes reconnu dans le Driver « Fais Plaisir » ?

Si vous avez pris conscience que c’est urgent pour vous de travailler sur le sujet, pour mieux mettre vos limites et respecter vos propres besoins, pour de meilleures relations interpersonnelles, le Coaching peut vous aider, contactez-nous…

 

Si ces sujets de psychologie appliquée et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt.

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers) Dans la vie il faut se battre… Si vous avez baigné dans un système familial, scolaire ou culturel qui a valorisé le « Sois Fort », peut-être qu’aujourd’hui vous êtes un battant ou une battante, compétitif et performant......

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers) C’est pas mal mais tu aurais pu mieux faire… Évidemment ce n’était pas toujours aussi clairement dit, mais si vous avez été dans un système familial, scolaire ou culturel où ce que vous faisiez n’était jamais assez bien, le...

GM Inspiration icon forest  Envie d'inspiration...?

Abonnez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Lettre d'Inspiration

Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, références de livres, etc... pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle..."

Share This