Communication et LECTURE de PENSÉE

Comment lutter contre la lecture de pensée, les projections et les non-dits qui brouillent notre communication et polluent la relation ?

Communication et LECTURE de PENSÉE (Version Audio)

Communication et LECTURE de PENSÉE (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Aujourd’hui je veux vous parler de lecture de pensée, de projection, en quelque sorte de télépathie 😊

Selon la définition, la télépathie c’est un hypothétique échange d’informations entre deux personnes n’impliquant aucune interaction sensorielle ou énergétique connue.

L’information passerait sans avoir besoin de dire quoi que ce soit, extraordinaire !

Eh bien oui, la télépathie existe et quasi en permanence dans notre communication.

 

La lecture de pensée

1ère version de la communication télépathique : la « lecture de pensée » 

J’interprète des faits, des remarques d’une autre personne.

Ce matin en arrivant au bureau, untel ne répond pas à mon bonjour et mon radar à interprétation grésille avec pleins de variantes différentes selon ma sensibilité :

Par exemple la version paranoïaque : « je savais bien qu’il ne m’aimait pas »

Ou la version vexée : « Pfff, il ne fait jamais attention aux autres » ou « il se prend pour qui ? »

Plus subtil, le cas où je n’ai pas dit bonjour et l’autre non plus, donc 2 chiens de faïence s’ignorent.
Et là toutes sortes de théories conscientes ou inconscientes de préséance, de règles officieuses sont activées : j’étais déjà dans l’ascenseur donc c’était à lui de commencer, ou bien je suis plus âgé, plus gradé…

La lecture de pensée c’est mon interprétation des comportements ou des paroles de l‘autre en me mettant soi-disant dans sa tête.

Sauf que je ne suis pas dans leur tête et que mon interprétation va surtout se fonder sur mes propres croyances, mes points sensibles ou mon humeur du jour.

 

Les conséquences de la lecture de pensée

Le 1er risque c’est la roue du hamster qui tourne à vide dans les suppositions :

Mais alors quand il ou elle a fait cela, c’était pour…

En fonction de mes susceptibilités ou mes scénarios favoris, certaines émotions vont embarquer : colère, anxiété, tristesse dans certains cas, espoir dans d’autres.

Et surtout beaucoup d’incertitude avec éventuellement insomnies, perte de confiance en moi, suspicion ou recours à des pensées magiques pour me rassurer.

 

Autre conséquence : je risque de supposer et d’anticiper la réaction de l’autre, donc de changer mon propre comportement et finalement de boucler la boucle en confirmant ma croyance.

Par exemple, je présuppose ou je soupçonne que mon conjoint n’en a rien à faire de mes histoires de boulot, donc je n’en parle pas, et comme on en parle pas, cela montre bien qu’il ne s’y intéresse pas…

Et peut-être que le conjoint en question, voyant que je ne parle pas de boulot à la maison, suppose que je veux séparer ma vie pro et perso et ne veut pas m’embêter avec cela.

Donc une belle boucle de lecture de pensée réciproque…

Et ça c’est une version soft, il pourrait y avoir des versions plus intéressantes coté paranoïa…

 

La projection sur l’autre

– 2ème version de la communication télépathique : le « c’est évident pourtant ! »

Je suppose que mon interlocuteur devrait savoir, comprendre…

Les asperges, personne n’aime cela !!!

Là je projette mon cadre de référence et mes schémas de pensée sur l’autre.
Ce qui sort de ce cadre n’est pas pensable, pas envisageable, pas convenable… et c’est une évidence !

C’est d’ailleurs tellement évident que je ne lui ai jamais dit, à belle-maman que je n’aimais pas les asperges. C’est dommage d’attendre 20 ans de mariage et de réunions familiales pour exploser…

 

Quand lecture de pensée et projection se combinent…

Et quand vous mélangez les 2, la lecture de pensée et la projection, c’est le cocktail nucléaire :

– Il ne me dit pas bonjour

– Il devrait savoir quand même que c’est une règle élémentaire de courtoisie entre collègues et c’est celui qui arrive dans l’ascenseur qui doit le faire

DONC il le fait exprès, c’est une manière de me montrer que je suis son subalterne, par exemple…

Et c’est parti pour les interprétations, les non-dits et les guerres de tranchée !

 

Et si votre collègue était juste régulièrement dans la lune ?

Et si on ne lui avait jamais dit à votre nouveau collègue cette règle implicite dans votre service ?

Et si belle-maman croit bien faire en vous offrant des asperges depuis 20 ans, vous avez tellement l’air d’aimer…

 

Comment lutter contre la lecture de pensée et les projections sur l’autre ?

Alors comment lutter contre la communication télépathique ?

La 1ère étape est de se rappeler que l’autre est une boite noire !

Et si vous êtes sujet à la lecture de pensée et à la rumination, mettez-vous par exemple des post-it sur votre miroir de salle de bain ou votre écran d’ordinateur avec un gros STOP, qui signifiera : Non, je ne sais pas ce qui se passe chez l’autre.

 

Développer la connaissance de soi

Deuxièmement, à vous de développer la connaissance de vous-même, repérer les situations ou les sujets sensibles qui alimentent la lecture de pensée chez vous.

Nous avons tous nos sujets sensibles : être aimé, le respect, la reconnaissance, la ponctualité…

Et des situations plus délicates : quand on commence un nouveau travail, une évaluation, sans parler d’un rendez-vous amoureux.

Toute information qui va piler sur ce genre de sujet est sélectionnée en priorité par notre cerveau, nos interprétations favorites embarquent, les émotions qui vont avec, et bientôt nous avons des autoroutes émotionnelles par rapport à certaines situations, certains comportements, certaines personnes. Si bien que certaines choses deviennent des évidences.

 

Aller vérifier ce qui se passe vraiment

Troisièmement, aller vérifier, chercher de l’information directement auprès de la personne.

Mais ce n’est pas forcément naturel ni agréable.

Pas naturel car nous vivons souvent avec l’illusion que nous n’avons pas besoin de dire les choses.
Peut-être une nostalgie de quand le monde tournait autour de notre nombril d’enfant.

Mais certainement amplifié par certains mythes culturels.

Par exemple ce phénomène étonnant dans les contes ou les films à l’eau de rose :
Le coup de foudre silencieux et au ralenti si c’est possible !
Ils se regardent et là ils savent qu’ils sont faits l’un pour l’autre, pas besoin de se parler, ils se comprennent, et d’ailleurs ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants…
En revanche sur leurs discussions de fond et comment ils règlent ensuite leurs désaccords de ménage, on en sait assez peu !

 

Et dans les organisations, ce n’est pas souvent mieux.

Oh tout le monde a reçu des formations sur le feedback constructif bien sûr, mais au moment de se lancer, on préfère souvent éviter les sujets délicats.
Et de toute façon il ou elle va bien comprendre, c’est évident n’est-ce pas ?

Et puis ouvrir la conversation, c’est difficile, cela peut nous rendre vulnérable ou déclencher un conflit, et peut-être que finalement nous n’avons pas trop envie de savoir ce qui se passe vraiment.

Et si c’était vrai que ma collègue en a ras-le-bol de moi, je fais quoi…
Et si l’autre finalement n’en a rien à faire de moi et que je me suis fait mon cinéma toute seule….

 

Alors, je vous laisse avec une citation attribuée à Talleyrand:

« Si cela va sans dire, ça ira encore mieux en le disant »

 

Le Coaching en Communication peut vous aider

Si vous en avez assez des communications ambiguës, des conflits larvés, le coaching peut vous aider à identifier vos propres autoroutes émotionnelles et travailler sur de nouvelles stratégies pour améliorer votre communication et vos relations.

Utilisez le lien ci-dessous pour prendre contact avec nous !

 

Si ces sujets de communication et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

Coaching en Communication
Q
Coaching en Communication
Q
3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS Des boites courriels qui s'engorgent, des agendas qui explosent et des listes de tâches à rallonge… C'est le quotidien de beaucoup d'entre nous avec le stress qui monte, le sentiment de ne pas être à la hauteur, voire la culpabilité....

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance Êtes-vous plutôt du style efficace ou du style efficient ? Et on peut poser la même question au sujet des organisations... Efficacité, Efficience et Performance - Version AudioEfficacité, Efficience et Performance - Version...

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX... et KISS ! Aujourd’hui, je vous parle d’amélioration continue, de l’importance des retours d’expérience, REX, RETEX... et d’un outil bien utile pour cela : le KISS 😊REX, RETEX... et KISS ! - Version AudioREX, RETEX... et KISS ! - Version Texte  ...

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ? Etes-vous sujet au syndrome NIH – Not Invented Here en anglais – ou en français au syndrome du "Pas inventé ici" ? Le NIH, c’est la tendance au sein d'une organisation à rejeter des innovations ou des solutions externes, simplement...

GM Inspiration icon forest  Envie d'inspiration...?

Abonnez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Lettre d'Inspiration

Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, références de livres, etc... pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle..."

Share This