Mieux comprendre nos ÉMOTIONS

Les émotions – notamment sous stress – vont plus vite que notre cerveau rationnel et nous avons souvent du mal à comprendre ce qui se passe en nous :
– pourquoi je m’énerve,
– pourquoi je suis si sensible à certaines situations ou comportements des autres…

Mieux comprendre nos ÉMOTIONS (Version Audio)

Mieux comprendre nos ÉMOTIONS (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Les émotions vont plus vite que le rationnel

Il y a des évènements, des types de situations qui déclenchent de manière automatique des émotions fortes chez nous, et d’ailleurs cela nous laisse parfois perplexe, voire honteux.

Comment ai-je pu perdre ainsi mon self-control et être aussi désagréable avec un quasi-inconnu ?
Pourquoi je m’énerve et je me dispute systématiquement avec tel collègue, tel voisin, tel cousin ?…

 

C’est que nos émotions vont plus vite que notre cerveau, et que notre réaction peut devenir « épidermique ».

En fait il y a 2 phénomènes qui s’enchainent :

  • Un déclencheur qui va appuyer sur un de vos points sensibles.
  • Et vous entrez sur une « autoroute émotionnelle » interne, des réactions physiologiques et psychologiques qui s’enchainent sans que vous ayez le temps de comprendre ce qui se passe.

Et avec le temps, cela devient de plus en plus automatique.

 

Développer son intelligence émotionnelle et la connaissance de soi

Dans la gestion des émotions et la gestion du stress, il va donc être très intéressant de connaitre :

  1. nos points sensibles,
  2. nos déclencheurs favoris
  3. et nos séquences de stress typiques.

Sachant qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions.

Oui certaines sont plus agréables que d’autres 😊 mais une émotion c’est un signal, un message utile et c’est à nous de rester à l’écoute de notre corps, de ressentir, reconnaitre et de réguler nos émotions pour en tirer le meilleur parti.

 

Donc l’objectif n’est pas de supprimer ces émotions, mais plutôt de les comprendre, de les accepter et de les gérer de manière saine.

Et puis soyez bienveillant envers vous-même, cela peut prendre du temps et de la pratique pour développer de nouvelles habitudes émotionnelles.

 

Connaitre nos points sensibles

Tout d’abord, nos points sensibles.

Nous avons tous des « orteils sensibles » différents :

L’injustice est un grand thème chez les enfants, et chez les grands enfants que nous sommes encore. On nous a fait croire à l’égalité, à l’équité, on nous a demandé d’être gentil / patient / aidant, etc… et soudain on découvre que la vie et les autres ne sont pas équitables…

Le respect est une variante plus adulte mais tout aussi sensible

– La reconnaissance de mon travail ou de ma contribution, le sentiment de perte de contrôle dans l’organisation de ma vie.

– Il y a aussi la remise en cause de ma valeur : le fait qu’on puisse penser, laisser entendre que je ne suis pas honnête, pas compétente, pas gentille, en gros je ne suis pas à la hauteur.

– Ou bien le doute sur la confiance placée en l’autre : la trahison bien sûr mais aussi juste le doute sur la confiance que je lui ai accordé peut me mettre en stress.

L’intimité, le fait qu’on rentre dans ma bulle de sécurité ou que l’on puisse prendre du pouvoir sur moi par un lien émotionnel, peut me faire réagir,

L’ennui aussi peut être un orteil sensible pour certains, notamment pour ceux qui sont stimulé par l’action.

– Et puis enfin, la question fondamentale : suis-je aimée ?

Avec différentes variantes :

– suis-je aimée par mes parents, mon conjoint, ma conjointe ?

– suis-je acceptée par les autres, la société pour ce que je suis : grande question de l’adolescence où je pousse les limites pour me rassurer que je suis toujours acceptée. Une variante chez certaines personnes, c’est un retrait volontaire où j’espère qu’on vienne me chercher.

La liste est longue, et nous pouvons cumuler plusieurs orteils sensibles !

 

Anticiper nos déclencheurs favoris

2ème étape, quels sont vos déclencheurs favoris ?

Une fois que vous connaissez vos points sensibles, vous allez assez vite repérer les situations qui vous « déclenchent », parfois associées à certaines personnes ou certains environnements.

Par exemple, les retards à des RV, les réunions qui ne commencent pas à l’heure vont rapidement m’irriter. Cela vient appuyer à la fois sur mon besoin de respect, de reconnaissance de la valeur de mon temps et mon besoin de contrôle de mon agenda !

Et si c’est répétitif, et venant d’une personne en particulier que je n’apprécie pas particulièrement ou bien dont je dépends pour avancer dans mon travail, cela me frustre encore plus avec cette impression de perdre mon autonomie et de devoir ensuite compenser la non-fiabilité des autres.
Que tous les travaillomanes et maniaques de l’agenda se reconnaissent 😊

Alors vous, ce serait quoi vos déclencheurs favoris qui viennent appuyer sur quels points sensibles chez vous ?

C’est difficile de faire cela dans le feu de l’action et c’est pourquoi il est intéressant de faire cette analyse a posteriori.

Et d’ailleurs pourquoi ne pas prendre un peu de temps, là maintenant, pour vous souvenir de la dernière fois où vous avez ressenti de la colère, de la tristesse, de la jalousie, de la joie, etc…

Vous pouvez mettre cette vidéo en pause pour faire ce travail d’auto-analyse…

 

Éviter nos autoroutes émotionnelles habituelles

Et enfin, une fois que vous connaissez vos points sensibles et vos déclencheurs typiques, quelles sont vos autoroutes émotionnelles favorites ?

On peut appeler cela aussi nos pétages de plombs favoris 😊

 

La manière dont nous réagissons à une même situation peut être différente selon les personnes :

Par exemple, face à l’injustice, vous avez la version combattante ou revancharde « tu vas voir ce que tu vas voir » mais aussi la version « calimero » qui se pose en victime et son fameux « c’est trop injuste ».

C’est la notion de positions de vie que nous avions vu dans d’autres vidéos : soit je pars en +/- et j’attaque, soit je pars en -/+ et je subis ou me victimise.

 

Mais nous avons en général chacun quelques séquences de stress bien huilées.

Prenons un exemple.

Si l’organisation et le contrôle sont des valeurs fortes chez vous, votre orteil sensible va sans doute être tout ce qui est flou, incertain ou impromptu par rapport à vos plans bien préparés.

Par exemple au travail, un collègue qui ne livre pas sa part de travail à temps ou avec de la mauvaise qualité. Ou bien votre conjoint qui n’a pas fait la révision de la voiture comme prévu.

Et vous pourriez avoir la séquence suivante :

1ère étape : pour avoir au moins l’illusion de reprendre la situation en main, vous allez vérifier toutes vos hypothèses, votre planning, votre agenda…

2ème étape : cela tourne dans votre tête sur les thèmes : on est en retard, on va planter le projet, je vais encore passer du temps à relancer, ce n’est pas à moi de le faire….

Et parfois de manière paradoxale, vous allez justement faire à la place de l’autre, comme cela, ce sera bien fait (c’est-à-dire comme vous le souhaitez).

Et progressivement vous en faites de plus en plus…
Et comme pour l’instant vous gardez votre irritation pour vous, les autres voient seulement que vous prenez les choses en main et se reposent sur vous, vous êtes tellement fiable et compétent…

3ème étape : vous accumulez les dossiers, vous fatiguez, vous vous énervez et à un moment vous explosez de colère sur l’incompétence du monde entier ! Ou vous allez vers un épuisement professionnel…

C’est juste un exemple, fictif bien sûr 😊

 

Vous avez aussi la séquence du trop gentil, style Jacques Villeret dans le diner de cons, qui à vouloir tout arranger et sauver la planète, sans qu’on ne lui ait rien demandé, fait des bourdes et s’enlise dans sa bonne volonté.

Ou bien le perfectionnisme moral : je règle ma vie, et celle des autres, avec des « il faut que ». Et j’attends bien sûr que les autres soient d’accord et à la hauteur de mes standards moraux !

On peut rajouter le « c’est trop injuste », le « on ne peut faire confiance à personne » ou et encore « tous des nul, je vais leur montrer qui est le meilleur »…

Nous sommes assez créatifs pour monter dans les tours et nous pourrir la vie…

 

Le Coaching pour développer la connaissance de soi et la maitrise de soi

C’est typiquement le genre d’analyse que vous pouvez faire avec un bon coach : repérer vos orteils sensibles, vos déclencheurs, vos séquences de stress favorites pour prendre du recul, anticiper et mieux gérer les situations délicates ou relations conflictuelles…

Pour travailler en coaching sur votre intelligence émotionnelle, contactez-nous !

 

Si ces sujets de psychologie appliquée et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

Coaching pour la Gestion du Stress
Q
Coaching pour la Gestion du Stress
Q
3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS Des boites courriels qui s'engorgent, des agendas qui explosent et des listes de tâches à rallonge… C'est le quotidien de beaucoup d'entre nous avec le stress qui monte, le sentiment de ne pas être à la hauteur, voire la culpabilité....

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance Êtes-vous plutôt du style efficace ou du style efficient ? Et on peut poser la même question au sujet des organisations... Efficacité, Efficience et Performance - Version AudioEfficacité, Efficience et Performance - Version...

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX... et KISS ! Aujourd’hui, je vous parle d’amélioration continue, de l’importance des retours d’expérience, REX, RETEX... et d’un outil bien utile pour cela : le KISS 😊REX, RETEX... et KISS ! - Version AudioREX, RETEX... et KISS ! - Version Texte  ...

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ? Etes-vous sujet au syndrome NIH – Not Invented Here en anglais – ou en français au syndrome du "Pas inventé ici" ? Le NIH, c’est la tendance au sein d'une organisation à rejeter des innovations ou des solutions externes, simplement...

GM Inspiration icon forest  Envie d'inspiration...?

Abonnez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Lettre d'Inspiration

Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, références de livres, etc... pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle..."

Share This