Comment gérer un MANAGER ABSENT ?

« Avec mon chef j’ai une paix royale, de toute façon on ne le voit pas beaucoup… »

Pour certains c’est la situation idéale.
Sauf quand vous êtes nouveau dans le poste ou que vous retrouvez tout seul à gérer des situations difficiles… 

Vous souhaitez reprendre le contrôle de votre vie professionnelle ?
Avoir plus de sens, de motivation et de satisfaction au travail ?

Comment gérer un MANAGER ABSENT ? (Version Audio)

Vous souhaitez reprendre le contrôle de votre vie professionnelle ?
Avoir plus de sens, de motivation et de satisfaction au travail ?

Comment gérer un MANAGER ABSENT ? (Version Texte)

 

Bonjour,

 

« Avec mon chef j’ai une paix royale, de toute façon on ne le voit pas beaucoup… »

Pour certains c’est la situation idéale.

Sauf quand vous êtes nouveau dans le poste ou que vous retrouvez tout seul à gérer des situations difficiles…

 

Les symptômes du Macro-Manager

Souvent les gens se plaignent de leur chef « micro-manager » qui est toujours sur leur dos.

Mais avoir un « macro-manager » – et de plus souvent absent – n’est pas forcément plus facile.

Oui les personnes d’expérience, qui aiment l’autonomie et la prise de responsabilité pourront s’y épanouir. Mais cela peut comporter des risques si vous vous retrouvez à faire le travail de votre chef sans avoir forcément toutes les informations ou la responsabilité officielle. Et si cela ne se passait pas aussi bien que prévu ?

Et pour les personnes en prise de poste, qui ont besoin de support, ou qui se rendent compte que ce n’est pas à eux de prendre la responsabilité de certaines décisions, avoir un chef fantôme devient vite démotivant ou juste énervant.

 

Les types de Managers absents

Il y a plusieurs raisons possibles à l’absence physique ou managériale de votre chef et cela va influer sur votre stratégie :

– 1er cas : certains supérieurs hiérarchiques aiment leur propre autonomie et ne comprennent pas toujours que leurs équipes ont besoin d’eux.

Ou bien c’est un choix délibéré de management pour voir comment vous vous débrouillez 😊.

C’est le cas classique du macro-manager, qui se préoccupe des grandes directions mais délègue largement le comment et le quoi faire.

Ça c’est plutôt facile à gérer mais c’est à vous de prendre l’initiative de discuter avec lui ou elle des sujets et types de décision où vous avez besoin de discuter avec eux et ou d’avoir leur support. Et de bien valider ce qui est délégué et avec quel niveau de responsabilité.

 

– 2ème cas plus difficile : le chef « courant d’air »

Toujours en déplacement ou en réunion, il ne répond pas aux courriels, est injoignable au téléphone.
Et vous êtes coincé entre faire avancer vos affaires et attendre son aval.

Car souvent nous supposons que nous devons attendre un oui pour avancer.

Mais cela dépend des cultures d’entreprise et des personnes.

Un de mes clients avait trouvé une stratégie un peu osée mais qui fonctionnait assez bien dans son cas : le consentement par défaut. Il informait de ce qu’il faisait en laissant la porte aux commentaires avec un délai et continuait d’avancer.

Donc cela donnait quelque chose comme : voici notre plan d’action qu’on va mettre en place à partir de telle date, merci d’avance de tes commentaires si tu souhaites modifier ou adapter certains points…

Sous-entendu, si tu n’as pas répondu c’est que tu es d’accord…

Cela marche aussi avec des managers qui n’arrivent pas à prendre de décision.

Mais c’est quand même délicat et évitez diplomatiquement d’utiliser cela sur des décisions stratégiques quand vous savez que votre chef n’est pas disponible, par exemple en déplacement. Il pourrait avoir l’impression que vous le court-circuitez volontairement.

 

– 3ème cas encore plus difficile : le manager fantôme.

Celui qui disparait ou esquive et qui vous laisse tout seul.

Peut-être qu’il est démotivé, qu’il n’en a plus rien à faire, et qu’il fait le minimum.
Peut-être qu’il évite les décisions car cela lui est déjà retombé dessus dans le passé.
Peut-être juste que le management ce n’est pas son truc et qu’il a été nommé chef d’équipe grâce à sa compétence technique mais que ce qu’il préfère, c’est rester seul face à son écran…

 

Le cas particulier du Manager absent de son rôle

  • Enfin il y a le manager absent de son rôle de management et de leader.

Car gérer un chef absent physiquement ou virevoltant entre 12 projets, c’est fatigant mais quand vous avez réussi à le coincer, vous pouvez arriver à travailler ensemble.

Mais le cas le plus compliqué, c’est le manager présent physiquement mais absent dans son rôle de supérieur hiérarchique.

C’est plus difficile à repérer, les choses trainent, pas de décision, les responsabilités sont diluées et parfois c’est comme si on observait de l’extérieur ce qui se passe : les ventes de ce mois ne sont pas bonnes… Difficile d’être motivé dans cet environnement sans dynamique.

Cette absence managériale, cela peut venir de la peur de prendre des décisions ou par peur des conflits.
Le syndrome tête dans le sable, mais non il n’y a pas de problème… alors que vous, vous voyez les clients qui grognent ou des équipes qui commencent à se traiter de noms d’oiseaux.

La situation pourrit doucement mais surement, et tant que ce n’est pas flagrant en termes de mauvaise performance du service, cela peut durer…

 

Comment gérer un supérieur absent

Alors que faire ?

Un fois que vous avez identifié les raisons pour lesquelles votre manager est absent, vous avez différentes pistes d’action possibles, que vous pouvez d’ailleurs combiner :

– Le plus vite possible, il faut arriver à clarifier vos limites avec lui ou elle : ce que vous pouvez faire sans lui / sans elle, ce que vous pouvez décider, organiser, dépenser…

– Ensuite, c’est à vous de prendre l’initiative régulièrement pour trouver des trous dans son agenda pour une rencontre, une vidéo-conférence ou un appel téléphonique. Et si possible bloquer des points courts mais réguliers dans son agenda.

Comme il manque en général de temps, une stratégie peut être de saucissonner en fonction des décisions à prendre : cela vous permet d’arriver préparé sur le sujet avec les options possibles et de repartir espérons-le avec votre décision. Un RV de 15-20’ avec un titre précis est plus difficile à esquiver ou à annuler. Alors que votre « status général » de 2h sera quasi impossible à organiser…

– Si vous vous retrouvez dans une situation où on vous presse de prendre une décision à sa place, résistez à la volonté de briller seul.

Dans le meilleur des cas, cela marchera et on oubliera que c’est grâce à vous. Mais si cela ne marche pas, il faudra peut-être trouver un coupable…  Dans tous les cas, documentez vos actions et informez votre chef de ce que vous faites.

– Enfin si vous êtes junior ou nouveau dans votre poste et que vous êtes laissé seul dans la nature, il faut tirer la sonnette d’alarme vite pour au moins organiser un mentorat interne durant votre période d’intégration.

 

Pour conclure : chaque cas est unique, vous, l’autre, la situation autour.

Et quand nous sommes dans nos émotions, difficile de faire la part des choses.

Se faire accompagner est une ressource à laquelle on ne pense pas toujours, mais un coach professionnel peut vous aider justement à prendre du recul 😊

 

Si ces sujets de gestion de carrière et de vie au travail vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

Q
Coaching de Carrière
Q
Coaching de Carrière

Vous souhaitez reprendre le contrôle de votre vie professionnelle ?
Avoir plus de sens, de motivation et de satisfaction au travail ?

FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers)

FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers)

FAIS DES EFFORTS ! (Injonctions et Drivers) Fais un effort, quand on veut on peut… On n’a rien sans rien… Dans la vie il faut travailler dur… Si vous avez baigné dans un système familial, scolaire ou culturel qui a valorisé le « Fais des Efforts », peut-être...

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers)

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers)

FAIS PLAISIR ! (Injonctions et Drivers) Prête ton jouet, ne sois pas égoïste… Sois gentil avec ton ami, ta petite sœur… Dis bonjour à Tante Paulette… Si vous avez été dans un système familial, scolaire ou culturel où il fallait être gentil, poli et faire passer les...

 

Bonjour,

 

Prête ton jouet, ne sois pas égoïste…

Sois gentil avec ton ami, ta petite sœur…

Dis bonjour à Tante Paulette…

Dès que nous sommes entrés dans l’univers social au parc, à la garderie ou simplement avec nos frères, sœurs ou cousins… nous avons entendu les « Sois gentil », appris les règles de politesse, et parfois à dire bonjour ou à prêter notre jouet quand nous n’en avions vraiment pas envie !

Et aujourd’hui vous avez peut-être du mal à dire non à un collègue qui vous demande un service le soir au moment où vous quittez le boulot, ou à prendre une décision difficile en voulant faire plaisir à tout le monde.

Oh le « sois gentil » n’était pas seul, nous avons baigné dans un monde de principes éducatifs via nos parents, l’école, le sport et de manière générale la culture et l’environnement ambiants. Il y a par exemple aussi les messages de type « sois parfait » ou « sois fort », j’ai fait différentes vidéos sur ces principes et leur impact dans notre vie.

 

Permissions, Injonctions et Drivers

Donc aujourd’hui je vous parle d’Injonctions, de Drivers et de tous ces messages inconscients qui nous polluent souvent la vie…

Les concepts de Permissions et d’Injonctions ont été développés dans le grand courant de l’Analyse Transactionnelle : il s’agit de messages inconscients verbaux ou non-verbaux délivrés par les figures parentales et l’environnement à l’enfant qui va en sélectionner et interpréter certains. 

Les Injonctions

Habituellement on liste 13 injonctions et en voici quelques-unes pour comprendre comment cela peut structurer notre vision de nous-même et du monde :

« N’existe pas ! », c’est-à-dire sois transparent, fais-toi oublier 

« Ne sois pas toi-même » : fais comme tout le monde, ou comme ton père, ta mère…

« Ne sois pas un enfant », ne t’amuse pas, la vie ce n’est pas drôle

« N’aie pas de valeur » : sois modeste, ne te mets pas en avant…

Un sujet passionnant où tout le monde se reconnait !

 

Les Contre-Injonctions et Drivers

Étape suivante : pour lutter contre ces injonctions, nous élaborons des contre-injonctions ou messages contraignants qui se traduisent par des croyances, des principes et des comportements.

Par exemple par rapport à l’injonction Ne sois pas un enfant », je vais développer une croyance comme quoi même enfant, il faut être sérieux, éventuellement s’occuper des autres, être déjà un adulte responsable. Et ensuite avoir du mal à m’autoriser à être insouciant et à s’amuser.

Taibi Kahler – le créateur du Modèle de la Process Communication - a ensuite synthétisé cela en créant le concept de Drivers qui sont des règles de comportements qui deviennent des sortes de pilotes automatiques.

Il y a en 5 : Sois Fort, Sois Parfait, Fais Efforts, Dépêche-toi et… Fais Plaisir.

 

Le Driver « Fais Plaisir »

J’en viens donc au Driver « Fais Plaisir » et comment cela se traduit dans notre vie.

Vous vous souvenez, dès l’enfance nous baignons dans des tas d’injonctions.

En l’occurrence, le « Fais Plaisir » ou « Sois gentil » est tellement classique dans certaines familles ou fratries.

Et une personne se retrouve ainsi à s’occuper des tâches ménagères à la place des autres. Mais si cela me fait plaisir d’aider…

 

Donc nous sélectionnons et interprétons ce qui se passe autour de nous puis nous développons des croyances et des stratégies d’adaptation.

Si être gentil et faire passer ses besoins derrière ceux des autres a été une stratégie qui a bien fonctionné pour recueillir de l’attention et de l’amour, je l’ai peut-être surdéveloppée.

Et cela peut se traduire par des croyances du type :

  • J’ai de la valeur si je suis généreux
  • Je serai aimé(e) si je fais plaisir à l’autre

 

Pour évaluer si le Driver « Fais Plaisir » est très développé chez vous, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que vous avez tendance à offrir votre aide facilement, même si vous avez autre chose à faire ? Et faire passer les autres en premier par rapport à vous-même.
  • Est-ce que vous avez tendance à offrir votre aide même si on ne vous l’a pas demandé ? Avec le risque de rentrer dans le rôle du Sauveur.
  • Est-ce que vous avez du mal à dire non à une demande ? Et à mettre vos limites.
  • Comment vous sentez-vous face à une décision où vous devez choisir entre 2 options soutenues par 2 personnes que vous appréciez ?

 

Tant que tout va bien, c’est inconscient et quasi invisible.

Un Driver « Fais Plaisir » bien développé vous permettra sans doute d’avoir une belle écoute, une grande empathie, la capacité de créer du lien social facilement et de développer des amitiés profondes…

 

Le Driver Fais Plaisir sous stress :

Mais sous stress – par exemple si j’ai l’impression que les autres sont hostiles, le Driver « Fais Plaisir » s’active et cela devient vite contre-productif : j’en fais trop, je me sur adapte aux autres qui passent donc en premier dans ma vie, et même je me dévalorise.

Par exemple dans une prise de poste, j’en fait trop pour me faire accepter, m’intégrer et je commence à aider tout le monde, avec le risque de me faire utiliser et au final de ne pas faire correctement mon propre travail.

Si vous combinez cela avec un autre message contraignant par exemple le « Sois parfait » ou « Sois fort », je vais travailler comme une folle et / ou ne jamais me plaindre. Ce qui peut être la voie royale vers l’épuisement professionnel.

Et évidemment si les personnes autour de vous en profitent, vous pouvez rentrer dans des relations assez toxiques : je deviens la bonne poire de l’équipe (ou de mon ou ma chef), celle qui reste régulièrement le soir quand il y a un coup de bourre. Et c’est devenu normal pour les autres.

Si vous avez vécu le burn-out du ou de la gentille perfectionniste dans un monde de brutes, vous savez de quoi je parle.

 

Comment mieux gérer le Driver « Fais Plaisir » ?

Donc vient la question fondamentale : comment je gère et utilise au mieux mon Driver « Fais Plaisir » ?

La 1ère étape est de prendre conscience du « Fais Plaisir » et de son impact dans votre vie, positif et négatif. Et de repérer vos comportements typiques qui y sont associés. D’où cette vidéo.

La 2ème étape, c’est de travailler au rééquilibrage de ce message contraignant en intégrant et en valorisant des permissions libératrices.

Par exemple, tu as le droit de penser aussi à toi, tu as le droit de te faire plaisir, tu peux dire non…

Pour ensuite changer vos comportements contre-productifs.

Et ce n’est pas toujours facile, car cela peut être bien ancré en vous, et chez les autres.

Cela veut dire notamment :

  • Travailler sur votre estime de vous-même de manière générale,
  • Comment vous remettre plus en priorité dans votre propre vie et prendre soin de vous,
  • Identifier les situations et relations où vous votre « Fais Plaisir » est bénéfique mais aussi celles que vous souhaitez changer. Et définir alors un objectif et un plan d’action précis.
  • Travailler votre rapport au conflit pour mieux vous affirmer et exprimer vos frustrations éventuelles, surtout si on vous a répété qu’être en colère ce n’est pas bien (je n’y reviens pas, j’ai fait une vidéo sur le sujet),

En vous préparant à gérer une certaine résistance autour de vous car cela pouvait être bien confortable pour certains, non ?

 

Le Coaching peut vous aider :

Vous vous êtes reconnu dans le Driver « Fais Plaisir » ?

Si vous avez pris conscience que c’est urgent pour vous de travailler sur le sujet, pour mieux mettre vos limites et respecter vos propres besoins, pour de meilleures relations interpersonnelles, le Coaching peut vous aider, contactez-nous…

 

Si ces sujets de psychologie appliquée et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt.

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS FORT ! (Injonctions et Drivers) Dans la vie il faut se battre… Si vous avez baigné dans un système familial, scolaire ou culturel qui a valorisé le « Sois Fort », peut-être qu’aujourd’hui vous êtes un battant ou une battante, compétitif et performant......

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers)

SOIS PARFAIT ! (Injonctions et Drivers) C’est pas mal mais tu aurais pu mieux faire… Évidemment ce n’était pas toujours aussi clairement dit, mais si vous avez été dans un système familial, scolaire ou culturel où ce que vous faisiez n’était jamais assez bien, le...

GM Inspiration icon forest  Envie d'inspiration...?

Abonnez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Lettre d'Inspiration

Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, références de livres, etc... pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle..."

Share This