Communication et BESOINS PSYCHOLOGIQUES

Quels sont mes VRAIS BESOINS dans ma relation à l’autre ?

Et quels sont les besoins de l’autre ?

Pour améliorer ma communication et développer des relations plus constructives…

Communication et BESOINS PSYCHOLOGIQUES (Version Audio)

Communication et BESOINS PSYCHOLOGIQUES (Version Texte) :

 

Bonjour,

– Je ne me sens pas bien…

– Ah bon, et depuis quand ?

– Je ne sais pas…

– Non mais, depuis ce matin, cet après-midi ?

– Je ne sais pas

– Mais enfin… ?!

Bien sûr toute ressemblance avec des personnes réelles serait totalement fortuite, mais on ne sait jamais…

 

Les besoins en communication

Nous pouvons avoir des besoins différents en communication.

Dans cet exemple, la 2ème personne est déjà partie dans un processus de résolution de problème : puisque qu’on vient me parler de son souci, c’est que mon interlocuteur souhaite de l’aide, ou un conseil…

Alors que la 1ère personne demandait peut-être juste de l’attention, qu’on l’écoute, un peu d’empathie…

 

C’est classique dans les relations de couple, en famille, ou avec votre meilleur ami mais aussi dans les relations professionnelles.

Je viens de passer 2 heures non-stop dans mes tableaux Excel et je vais voir un ou une collègue soi-disant pour lui parler du dossier, mais en fait, c’est juste pour décompresser, parler un peu. L’autre se sent obligé, et pas forcément ravi, de répondre à ma question… Mais en fait je ne l’écoute pas vraiment…

Au final, les 2 sont frustrés : je n’ai pas pu m’épancher comme je le voulais, et l’autre voit que ses conseils ne sont pas reçus de manière enthousiaste…

 

C’est comme si on était sur 2 fréquences radio différentes parce que les besoins de chacun ne sont pas clairs ou pas exprimés.

 

Les différents types de besoins en communication

Il y a différents types de besoins en communication.

On va ainsi distinguer par exemple :

  • Les besoins affectifs : se sentir accueilli, accepté, apprécié pour qui on est
  • Les besoins sociaux : faire partie d’un groupe avec qui on partage les mêmes valeurs – cela renvoie au besoin fondamental de sécurité – créer du lien, être considéré – parfois avec des enjeux de positionnement social et de pouvoir.

Cela se regroupe dans ce qu’on appelle souvent le besoin d’appartenance.
Mais cela peut se combiner avec le besoin de plaisir, de rire, de jeu.

Et puis on a aussi :

  • Les besoins cognitifs : être stimulé intellectuellement, apprendre de nouvelles choses, comprendre, partager son savoir ou sa compétence, et être reconnu pour cela.
  • Les besoins d’action : prendre une décision, expérimenter, se coordonner pour agir ensemble et atteindre ses objectifs. Mais aussi exprimer sa frustration en parlant plutôt que de taper contre un mur !

Cela peut être en positif mais aussi en négatif et cela devient encore plus difficile à comprendre.

Par exemple un enfant qui n’arrive pas à recueillir de l’attention positive et qui se roule par terre pour au moins attirer l’attention négative de l’environnement.

Ou bien au niveau social, si je n’arrive pas à m’identifier à un groupe ou à y être intégré, je pourrais au contraire me mettre à le critiquer et à essayer de m’en démarquer. Qui n’a pas vécu cela à l’adolescence avec les guerres de clans.

Sachant que nous sommes tous d’anciens enfants ou adolescents et parfois nos comportements ne sont pas vraiment rationnels ni « adultes » 😊

 

Être conscient de ses propres besoins psychologiques

Dans une conversation, nous ne sommes pas toujours conscients de nos vrais besoins – ou bien nous ne les assumons pas toujours.

Si je reprends ma situation après 2 heures devant Excel :

Eh bien oui, j’ai juste envie de faire une pause et de rire un peu…
Ou bien de râler et de ventiler ma frustration…

Annoncer la couleur auprès de votre interlocuteur peut éviter des malentendus.
Tu es dispo pour un café ? Il faut que je cause, je n’en peux plus d’excel…

Cela a le mérite de clarifier ce que nous attendons de l’autre et aussi de nous rendre plus conscient de nous-mêmes.
Peut-être que nous allons nous rendre compte par nous-mêmes que oui, nous sommes assez râleur 😊

 

Être attentif aux besoins psychologiques de l’autre

Et puis aussi clarifier les besoins de l’autre va éviter certains malentendus.

Car nous avons tendance à projeter nos propres besoins psychologiques sur les autres :

– Comme dans l’exemple du tout début, une personne très rationnelle va supposer que l’autre veut une réponse précise alors que peut-être son interlocuteur voulait juste un contact humain…

– A l’inverse, une personne plus empathique va supposer que l’autre qui vient la voir s’intéresse à la relation, et va être déçue si on lui demande juste une information ou un chiffre…

Et nous oublions de poser la question : en quoi puis-je t’aider ou bien qu’attends-tu de moi ?

 

Notamment, la question « tu en penses quoi » est la porte ouverte à ces discours parallèles :

« Tu en penses quoi », cela peut vouloir dire :

  • tu analyses cela comment, tu évalues cela comment ?
  • quelle est ton opinion ?
  • toi personnellement, tu ressens cela comment ?
  • tu aimes, tu n’aimes pas ?
  • on achète, on n’achète pas ?

Et si vous vous lancez dans toute l’analyse détaillée de la situation ou du produit dont vous parlez alors que votre interlocuteur attendait juste un « ouai pas mal », vous ne comprenez pas pourquoi il ne vous écoute pas !

 

Choisir le moment et le rythme pour une bonne communication

Enfin, il y a la dimension du moment et du rythme dans la communication.

Vous pouvez être clair dans votre besoin et cela intéresse l’autre mais ce n’est pas le bon moment.

Souvent nous imposons notre agenda à l’autre en supposant qu’il ou elle est disponible quand nous en avons besoin. Et l’autre n’osera peut-être pas nous dire de revenir plus tard et nous écoutera d’une oreille, ce qui peut créer encore plus de frustration.

 

Il y a aussi parfois des incompréhensions à partir de différences de rythme de réflexion et de réaction.

Si je suis plutôt du style spontané et adore discuter du tac-au-tac pour avancer dans mes réflexions, je peux ne pas comprendre les gens qui aiment prendre du temps seul pour avancer dans leurs idées et ensuite venir en discuter.

 

Clarifier nos besoins psychologiques dans la communication

En conclusion :

Quand nous entrons en discussion, il faudrait idéalement avant même de commencer à parler de contenu… :

1 – Clarifier NOS BESOINS rationnels et psychologiques : je veux VRAIMENT quoi ?
Et est-ce le bon moment ?

2 – Les COMMUNIQUER à notre interlocuteur

3 – Comprendre les besoins de l’AUTRE, et si ce n’est pas clair, POSER LA QUESTION.
Parfois juste en demandant : En quoi je peux t’être utile ?

 

C’est plus facile à dire qu’à faire, je sais.

Mais si vous vous retrouvez régulièrement dans ce genre d’incompréhensions ou dans des situations ambiguës avec des enjeux importants, cela vaut la peine de prendre du recul et comprendre ce qui se passe chez vous et chez l’autre.

 

Pour vous mieux vous comprendre, vous entrainer, pratiquer sur des cas réels, vous pouvez faire appel à un coach ou faire une formation en communication 😊…

Utilisez le lien ci-dessous pour prendre contact avec nous !

 

Si ces sujets de communication et de coaching vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

 

A bientôt !

 

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.

Coaching en Communication
Q
Coaching en Communication
Q
3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS

3 questions pour TRAVAILLER MOINS Des boites courriels qui s'engorgent, des agendas qui explosent et des listes de tâches à rallonge… C'est le quotidien de beaucoup d'entre nous avec le stress qui monte, le sentiment de ne pas être à la hauteur, voire la culpabilité....

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance

Efficacité, Efficience et Performance Êtes-vous plutôt du style efficace ou du style efficient ? Et on peut poser la même question au sujet des organisations... Efficacité, Efficience et Performance - Version AudioEfficacité, Efficience et Performance - Version...

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX…et KISS !

REX, RETEX... et KISS ! Aujourd’hui, je vous parle d’amélioration continue, de l’importance des retours d’expérience, REX, RETEX... et d’un outil bien utile pour cela : le KISS 😊REX, RETEX... et KISS ! - Version AudioREX, RETEX... et KISS ! - Version Texte  ...

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ?

Êtes-vous sujet au syndrome NIH ? Etes-vous sujet au syndrome NIH – Not Invented Here en anglais – ou en français au syndrome du "Pas inventé ici" ? Le NIH, c’est la tendance au sein d'une organisation à rejeter des innovations ou des solutions externes, simplement...

GM Inspiration icon forest  Envie d'inspiration...?

Abonnez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Lettre d'Inspiration

Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, références de livres, etc... pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle..."

Share This