Comment sortir du Triangle Dramatique

Si vous avez compris de manière intellectuelle le jeu psychologique dans lequel vous vous trouvez, comment faire maintenant pour en sortir ?

Sachant que nous ne pouvons pas changer les autres, c’est à nous de passer à l’action !

Comment sortir du Triangle Dramatique (Version Audio)

Formation
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Gmail
Vous êtes intéressé par du coaching pour vous-même ou pour des membres de votre organisation? Faisons connaissance...

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Gmail
  Envie d'inspiration...?

Inscrivez-vous à ma LETTRE D'INSPIRATION MENSUELLE

Comment sortir du Triangle Dramatique (version Texte) :

 

Bonjour,

 

Je fais suite à ma vidéo Princesse, Dragon et Chevalier sur le Triangle Dramatique des jeux psychologiques et de la manipulation.

 

Les jeux psychologiques sont tout d’abord inconscients mais si vous regardez cette vidéo c’est que vous avez reconnu que vous êtes rentré dans un jeu.

Alors comment faire pour vous en sortir ?

Sachant qu’un jeu se joue à 2, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.
Car nous ne pouvons pas changer les autres, mais en changeant nos stratégies et nos comportements, nous pouvons faire bouger le système.

 

C’est une question récurrente de mes clients qui prennent par exemple conscience que depuis des années.
Ils sont le gentil ou la gentille qui essayent de sauver leur famille ou leurs collègues…

La prise de conscience d’être dans un rôle de Sauveur, c’est le cas le plus fréquent chez mes clients.

Ils arrivent épuisés et frustrés de se sentir coincés, obligés de faire à la place de l’autre.

Et comme cela s’est mis en place souvent depuis longtemps, par exemple dans des relations familiales, ils savent au moins inconsciemment que si ils arrêtent et essaient de sortir de leur rôle de Sauveur, cela va créer une crise et que cela retombera sur eux, par exemple en devenant le méchant qui rompt le pacte tacite. Donc devenant Victime d’accusation d’être Persécuteur…

En coaching, je rencontre souvent des « Sauveurs » qui cherchent à se sortir de ces jeux psychologiques mais peu de « Victime » ou de « Persécuteur » qui veulent faire la même démarche.

S’avouer qu’on est dans un rôle de Victime ou de Persécuteur est sans doute plus difficile à faire, surtout si cela marche et que l’on a trouvé des personnes autour de nous prêtes à jouer les rôles complémentaires de Sauveur ou de Victime…

 

La 1ère étape est donc celle de l’analyse de la situation.

Éventuellement en dessinant réellement le triangle et en décrivant les situations de manière très précise :
– le contexte typique
– la phrase ou le comportement déclencheur : qui démarre le jeu, dans quel rôle et en utilisant quelle faiblesse chez l’autre…
C’est ce qu’on appelle la phase d’hameçonnage.

Avec ce modèle en tête, vous allez vite vous rendre compte que des hameçons nous en recevons ou nous en lançons à longueur de journée !

Il ne s’agit pas de décider de refuser d’aider quiconque nous demande de l’aide ou ne plus demander de l’aide quand nous sommes en situation difficile. Mais de repérer quand se crée un cercle vicieux de dépendance.

Dans le feu de l’action, surtout dans des terrains minés par l’habitude, nous réagissons au quart de tour et c’est quasi impossible d’analyser quoi que ce soit.

C’est pourquoi il faut arriver à arrêter, dire STOP, pour prendre du recul.

Quand le ton monte, que vous sentez des émotions négatives en vous ou chez l’autre, de la colère notamment.

Arriver à dire : « on va arrêter là pour l’instant, cela devient trop émotionnel et on va dire des choses qu’on va regretter… »

Et ensuite au calme, en essayant de se déconnecter de sa colère et des discours intérieur négatifs, décrire la situation et surtout le point de départ, qu’est-ce qui vous a fait monter dans les tours ?

Pour vous demander sur quoi cela a pilé chez vous, sur quel orteil sensible, sur quel besoin ?

Sortir du triangle, c’est d’abord vous recentrer, développer la connaissance de vous-même pour développer la maitrise de vous-même.

C’est repérer la pente glissante vers la dépendance et redonner leur pouvoir à chaque acteur :

  • et si la princesse prenait sa vie en main et devenait autonome pour créer sa propre vie ?
    Par exemple en demandant de l’aide pour apprendre à faire par soi-même et non en faisant faire par l’autre.
  • et si le chevalier trouvait sa voie personnelle, sans devoir sauver toutes les princesses sur son chemin ?
    Peut-être justement en les aidant à devenir autonome…
  • et si le dragon acceptait d’être un homme ou une femme comme les autres et sortir de la critique destructive.
    Peut-être en utilisant son sens critique pour challenger de manière constructive ?

 

Pour cela Stephen Karpman a développé la version positive de son triangle, ce qu’il appelle le Triangle compassionnel.

Notamment en supposant que dans tout jeu, il a quand même quelque part un bout d’intention positive, ce qu’il appelle la solution à 10%. Et aussi que chacun – en plus de son rôle visible – joue un peu des 2 autres rôles. Ce qui permet de mettre un peu de gris et de souplesse dans ce triangle.

Peut-être que la Princesse appelle à l’aide aussi pour donner le beau rôle et valoriser son Chevalier qu’elle trouve un peu déprimé en ce moment ?

Peut-être que le Chevalier Sauveur veut prendre une petite revanche sur sa Princesse qui a toujours le dernier mot, etc…

Donc de se poser d’abord la question : quels sont les 3 rôles que je joue, et quels sont les 3 rôles que l’autre joue en ce moment.

 

Puis de travailler sur mon triangle dramatique interne afin ensuite de gérer et si possible arrêter le jeu externe.

Pour ce travail sur le jeu interne, Stephen Karpman a symbolisé des versions positives des 3 rôles avec P+ / V+ / S+ :

  • V+ c’est ma capacité à accepter ma vulnérabilité et à vouloir apprendre
  • S+ c’est ma capacité à prendre soin de moi d’abord
  • P+ c’est ma force de caractère, ma détermination, ma capacité à me dépasser

Si vous avez tendance à entrer en Victime dans un jeu, quelle est la vulnérabilité et le besoin derrière cela ?

Si vous avez tendance à entrer en Sauveur, là aussi quel est le besoin derrière cela ?
Est-ce que s’occuper de l’autre pourrait être une manière de détourner votre attention de vos propres soucis…

Si vous avez tendance à entrer en Persécuteur, pour quelle fausse bonne raison ou pour rassurer quelle peur mettez-vous la pression à votre entourage ?

 

Et ensuite essayer d’arrêter le triangle externe et le lien de dépendance qui est derrière :

  • Si votre interlocuteur se présente en Victime : « je ne sais pas faire, aide-moi… »,
    Résistez à la tentation de faire à sa place ou de prendre le pouvoir sur elle.
    Et proposez lui de l’aide, du soutien pour qu’elle apprenne.
  • Si votre interlocuteur se présente en Sauveur du type « Laisse-moi faire, cela sera plus sûr, cela ira plus vite… »,
    Résistez à ce confort.
    Vous pouvez remercier la personne et préciser ce dont vous avez besoin et en quoi elle peut vous aider… à apprendre.
  • Si votre interlocuteur se présente en Persécuteur, avec par exemple de belles critiques ou insinuations sur vos capacités.
    Comment utiliser et valoriser cette énergie par exemple en lui demandant des conseils ou du soutien : et toi, comment ferais-tu….?

 

Si les 2 côtés sont de bonne foi, vous pouvez en discuter.

Ceci dit, il y a différents types de joueurs :

  • il y a ceux qui ne sont pas conscients de leur rôle favori, et souvent juste partager ce modèle et en discuter permet d’assainir la situation.
    Vous pouvez par exemple leur faire suivre cette vidéo !
  • avec les joueurs professionnels, les vrais manipulateurs, c’est plus difficile mais aussi parfois plus facile.
    Plus difficile car ils sont plus subtils dans leur approche, ils ont de l’expérience et souvent une belle finesse psychologique.
    Plus facile parfois, car une fois démasqués, ils préfèrent souvent passer à un autre jeu avec d’autres personnes.
    Mais si c’est votre conjoint, conjointe, supérieur hiérarchique, et que la situation semble insoluble, faites-vous aider par un professionnel…

 

Si vous voulez creuser les subtilités du Triangle de Karpman, le mieux est de lire le livre de Stephen Karpman du même nom ou de faire une formation en communication.

J’espère que cette vidéo vous aura donné envie de développer votre compréhension de vous-même et des autres, pour développer des relations plus riches.

Si ces sujets vous intéressent, abonnez-vous maintenant à ma chaine, en activant les notifications pour être prévenu des prochaines vidéos.

Et vous pouvez vous inscrire également à ma Lettre d’Inspiration mensuelle avec le lien ci-dessous.

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière chez Coherence Coaching

 

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Gmail
  Envie d’inspiration…?

Inscrivez-vous à ma LETTRE D’INSPIRATION MENSUELLE

« Tous les mois, je choisis un thème et suis heureuse de vous envoyer mes vidéos, fiches de lecture, etc…
pour vous inspirer dans votre vie professionnelle ou personnelle… »

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Gmail
Share This